La Peugeot 301 restylée à Tunis… le lionceau de l’Atlas

Dernières Nouvelles de l'industrie

La Peugeot 301 restylée à Tunis… le lionceau de l’Atlas


Le tri-corps chez la firme sochalienne est une histoire qui dure depuis toujours, ceux qui se souviennent de la plus belle des berlines des années 60′ et 70′, la Peugeot 404, ensuite la 504 et même la 604, sans oublier la fameuse 505, dernière de la lignée propulsion chez le Lion. Le passage à la traction s’est opéré en douce, début des années 60′ avec l’arrivée des Peugeot 204 et 304, un peu plus tard, en 1977, la 305.

Dans les années 1990, les marchés (besoins) des pays émergents, Russe et autre chinois ont été un peu délaissés par le groupe PSA (Peugeot et Citroën), même la présence de Citroën était de la simple figuration, avec de vieux modèles comme la ZX ou bien la 206, la 307… re-carrossées, de lifting en lifting, mais rien de plus.

Un premier vent du renouveau souffle vers 2000/2001 avec une relance de la joint venture de PSA avec le géant Iranien « Iran Khodro » sur le segment des tri-corps, avec la Peugeot 206 sedan, distribuée un certain temps en Tunisie. Pour la Chine, Peugeot re-importe des voitures et entre en contact avec le partenaire de Citroën, Dongfeng et un premier modèle entre en scène, la Peugeot 307 sedan mais le Lion souffre en Chine… En 2008, apparaît la Citroën C-Elysée en Chine, toujours sur la base de la feu ZX, les ventes sont timides, mais arrive à sauver l’honneur. Entre temps, le groupe PSA, cherche la solution, une refonte totale?… la Dacia Logan a su convaincre depuis sa première génération en 2004, Fiat avec sa Linea produite en Turquie, marche relativement bien aussi, toutes les deux vont surement se renouveler bientôt, alors le Lion doit réagir avec un modèle mondial.

Le duo Peugeot 301/ Citroën C-Elysée apparaît en 2012, des essais sous forme de road trip à travers plusieurs pays de la Méditerranée, des essais Presse en Turquie et une production dans le site de Vigo en Espagne. La production en Chine commence en 2014, chez Dongfeng, ensuite au Kazakhstan et au Nigeria.

En Septembre 2016, la Peugeot 301 a subit un restylage de mi-carrière, technologique, d’une part, avec la suppression du 1.2 vti 72 ch din (appelé EB2M), remplacé par le 1.2 puretech 82 ch din (appelé EB2) et l’introduction de l’écran tactile -en option- au niveau de la console centrale. Esthétique, d’autre part, avec des optiques avants et arrières griffés du lion et une calandre redessinés… à la sauce de sa grande sœur la Peugeot 508.

Retour en Tunisie, où Stafim, représentant de la marque Peugeot, à dévoilé son cheval de bataille, avec trois niveaux de finition et deux motorisations:

Access/ 1.2 puretech/ 82 ch din/ 5cv fisc/ 32 900 DT

Allure/  1.2 puretech/ 82 ch din/ 5cv fisc/ 35 900 DT

Allure Visio/ 1.2 puretech/ 82 ch din/ 5cv fisc/ 37 500 DT

Active/ 1.6 hdi/ 92 ch din/ 5cv fisc/ 42 650 DT

Pour les TAXIS:   Active/ 1.6 hdi/ 92 ch din/ 5cv fisc/ 29 600 DT

Galerie PHOTOS: crédit photos Aymen Hammouda et actuoto

Les essais presse pour l’Afrique ont été effectuées le 20 et 21 février 2017 à Marrakech au Maroc, où on a préféré prendre en main une version 1.6 HDI 92 ch din et BVM 5, les évolutions autres esthétiques, coté comportement routier, la Peugeot 301 est efficace avec une liaison au sol exemplaire et un confort supérieur à la moyenne. Le freinage, point faible de la version 2012-2016, les améliorations sont tangibles, même sur sol mouillé, avec une nouvelle version (soft) de l’ABS, la pédale est progressive, loin de la pédale spongieuse d’autres fois.

Les rangements restent uniquement au niveau des contre-portes, mais le coffre est immense (plus de 500 litres ajouté à cela une banquette fractionnable 1/3.2/3 qui fait grimper le volume de chargement à 1500 litres). On vous laisse avec l’essai sur route en attendant l’essai de la version 3 cylindres 1.2 82 ch din en Tunisie.

Ci joint notre essai

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :