Salon de Francfort vs Salon de Tokyo 2017, Nos impressions…

Dernières Nouvelles de l'industrie

Salon de Francfort vs Salon de Tokyo 2017, Nos impressions…

Les Salons automobiles, un bonheur pour les amoureux des quatre roues. Le mondial de Paris, Grand Public, le Motor Show de Genève (GIMS), le luxe, die Internationale Automobil-Ausstellung de Francfort, Mobilité, innovation… l’Asie c’est deux courants différents, y’a la Chine, avec les salons de Shanghai et de Pékin, c’est l’euphorie et y’a le Japon avec le salon de Tokyo, c’est la maturité et la spécificité du pays.

Les journées Press, du 13 et 14 Septembre 2017, n’ont été qu’une course pour le plus aguerri des journalistes et spécialistes de l’automobile.

Le trio Allemands, à domicile, Bmw (et Mini) (voir STAND BMW au Salon de Francfort IAA 2017), Mercedes Benz (et Smart) et le Groupe Volkswagen (Vw, Audi, Seat, Skoda, Bentley, Porsche et même Ducati) se sont procurés chacun un Hall entier, les autres marques se sont regroupés et leurs stands diffèrent en termes de superficie, selon les nouveautés à présenter. Le thème principal, bien évidemment, … la tendance du moment, la Mobilité, l’électrification, l’autonomie. Chose qu’on a remarqué, tout le monde avait quelque chose à mettre sous la dent et c’est bien… même les deux chinois présents lors de cette édition: CHERY et WEY (Great Wall Motors) ont respectivement présenté des Concepts très proches de la réalité, (voir STAND WEY au salon de Francfort IAA 2017) ou bien (voir STAND CHERY au salon de Francfort IAA 2017)… Nous avons parcouru les différents Halls, étendus sur plus de 25 Hectares (250 000 m² de superficie), on vous laisse avec la playlists sur notre channel YouTube…

Pour le Salon de Tokyo qui s’est déroulé du 27 octobre au 5 Novembre 2017, c’est sa 45e édition, deux mots clés à retenir, Voitures autonomes et Keicars dans des formats SUV… alors c’est la tendance mondiale. Les japonais re-bondent aussi coté sport mais CLEAN, avec la gamme Nismo (département sport de Nissan) qui s’est dévergondée en préparant une LEAF, la fameuse voiture électrique, pour lui donner du peps et bien sur un SUV autonome le « IMX ». Toyota  de son côté a présenté un trio « Concept i », la compacte avait ses prémisses au dernier CES Las Vegas, en début d’année, le Concept-i RIDE et le Concept-i WALK sans oublier le fleuron, le summum de la gamme, The Century », limousine de luxe royale. Mazda profite d’être chez elle et présente deux concepts qui préfigurent un avenir prochain avec

Le point commun dans tout ca, c’est les voitures autonomes, l’intelligence Artificielle, le futur imminent… Alors parlons « automatisme, autonome, intelligence, assistance, et où en sont les lois, on en compte cinq (5) niveaux/lois pour fonctionner pour l’instant, l’avenir est tellement proche….

Conduite automatisée : des fonctions d’assistance à l’autonomie

Si la conduite automatisée est déjà bien établie dans le secteur du transport ferroviaire et de l’aviation, elle n’en est encore qu’au seuil de la faisabilité dans le transport automobile. Audi est à l’avant-garde en la matière, et la nouvelle génération de son A8 est le premier modèle au monde produit en série développé pour la conduite automatisée conditionnelle de niveau 3.

Une échelle à cinq niveaux a été mise au point dans le domaine de l’ingénierie automobile mondiale pour définir la conduite automatisée. Cette échelle a été élaborée par l’agence de normalisation américaine SAE International.

  • Niveau 1 : Assistance à la conduite Le système est capable de prendre en charge soit la surveillance longitudinale, soit la surveillance latérale du véhicule. Il aide le conducteur, qui reste néanmoins responsable et doit être prêt à reprendre le contrôle immédiatement, le cas échéant. Le régulateur de vitesse Adaptive Cruise Control (ACC) d’Audi est un exemple de système de niveau 1.
  • Niveau 2 : Automatisation partielle Dans certaines situations, le conducteur peut déléguer au système la surveillance longitudinale et latérale du véhicule de façon permanente, mais il doit garder un œil sur le système à tout moment et reprendre le contrôle lorsque cela est nécessaire. Le conducteur conserve donc la responsabilité. L’assistant embouteillages d’Audi en est un exemple : il prend en charge le freinage et l’accélération de la voiture en conditions de circulation lente jusqu’à 65 km/h, ainsi que la direction sur les meilleures routes.
  • Niveau 3 : Automatisation conditionnelle Le conducteur n’a plus besoin de surveiller en permanence les abords du véhicule et peut se lancer dans d’autres activités proposées par l’équipement embarqué. Le système reconnaît de façon autonome les limites, c’est-à-dire le moment où les conditions de circulation ne sont plus compatibles avec l’éventail de ses fonctions. Dans ces cas-là, le véhicule invite le conducteur à reprendre la conduite au moyen d’une alerte envoyée plusieurs secondes à l’avance. Le traffic jam pilot dans la nouvelle Audi A8 répondra à ces critères.
  • Niveau 4 : Forte automatisation Les systèmes de niveau 4 n’exigent aucune assistance de la part du conducteur, mais leurs fonctions sont limitées à une zone spécifique, par exemple une autoroute ou un parc de stationnement. Dans ces situations, le conducteur peut entièrement transférer la conduite au système. Le conducteur n’est obligé de reprendre la conduite que lorsque le véhicule quitte cette zone conçue pour la conduite hautement automatisée. Si le conducteur ne réagit pas, le système adopte une position de sécurité, par exemple en s’arrêtant sur la bande d’arrêt d’urgence. Les taxis robot dans les centres-ville sont un autre exemple de ce système. Ils prennent en charge l’intégralité de la conduite sur une plage de vitesse restreinte et un trajet limité.
  • Niveau 5 : automatisation complète Le véhicule assume entièrement les contrôles latéraux et longitudinaux. Les systèmes de niveau 5 n’ont jamais besoin de l’aide du conducteur. Les éléments de contrôle comme le volant ou les pédales ne sont plus nécessaires.
  • Dans le domaine de la conduite pilotée et de la conduite automatisée conditionnelle, les développeurs Audi s’efforcent de systématiquement et rapidement étendre le champ d’application des niveaux 3 et 4. Leur objectif est d’offrir aux conducteurs autant de temps et de liberté que possible.

#go_actuoto

 

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :