Régulateur et limiteur de vitesse

Dernières Nouvelles de l'industrie

Régulateur et limiteur de vitesse

Un peu d’Histoire

Inventé en 1945 par l’ingénieur mécanicien américain Ralph Teetor, le 1er régulateur de vitesse a été installé sur la Chrysler Imperial en 1958. Aujourd’hui, la plupart des véhicules commercialisés aux États-Unis en sont équipés.

Comment bien l’utiliser?

Le régulateur de vitesse est un instrument électronique d’aide à la commande de la vitesse du véhicule. Le système enregistre et maintient la vitesse sélectionnée par le conducteur, en utilisant la touche « SET ». Celui-ci peut aussi rapidement augmenter ou réduire manuellement la vitesse et ensuite – s’il le souhaite – revenir à la dernière vitesse en mémoire, en appuyant sur la touche « RES » ou « + » ou « -« . Il peut désactiver le régulateur de vitesse avec la touche de commande «Arrêt» ou en appuyant sur la pédale de frein ou d’embrayage. Le régulateur de vitesse offre surtout au conducteur un supplément de confort évident lors de longs trajets à vitesse constante. Il permet aussi de respecter une certaine vitesse (comme par exemple sur les chantiers d’autoroutes) et diminue le risque de conduire trop vite.

 

Quelques précautions de conduite s’imposent quand on utilise le régulateur. « En moyenne, il faut 2 secondes pour réagir à un événement quand on a le pied sur la pédale. Avec le régulateur, les pieds étant ailleurs, le temps de réaction augmente considérablement », explique Yann Spinnler. « Cela accroît les risques d’accident, en particulier sur autoroute où un véhicule roulant à 130 km/h parcourt plus de 72 m pendant ce laps de temps ». C’est pourquoi il est conseillé de désactiver le régulateur de vitesse dans certaines situations :

  • quand le trafic est dense,
  • à l’approche des zones de péage,
  • en cas de fatigue,
  • dans des conditions météorologiques dégradées : neige, pluie, verglas.
Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :