Peugeot 308, une première rencontre

Dernières Nouvelles de l'industrie

Peugeot 308, une première rencontre

Le renouveau de Peugeot… c’est la 508 qui l’a initié, identité visuelle, nouveau design, nouvelle stratégie marketing orientée luxe. La 208 suit le pas, la citadine est au gout du jour, à l’extérieur comme à l’intérieur, surtout coté connectivité, avec son écran tactile, certes en option, mais c’est accessible et c’est disponible.

Retour à notre invité du jour, la Peugeot 308 deuxième du nom. La firme de Sochaux enfonce le clou avec sa nouvelle berline compact, en mettant les petits plats dans les grands, un style fin et sobre, qui flirte avec la sagesse germanique, une calandre au beau milieu flanquée du patronyme en haut, le lion grimpe sur le capot, les phares sont dans un dessin géométrique qui lui va très bien, surtout avec le rappelle des griffes, les feux de jour sont plombés dans les inserts chromés qui ornent de part et d’autre le parechoc . Les rappelles des clignotants migrent vers les rétroviseurs. Pour la partie arrière, on reconnait pas l’identité stylistique vu sur les 208 ou les 508, voulu par Peugeot. On se consolera par une accessibilité au coffre bien pensée, vu que le seuil de chargement est de 60 cm à peine, le coffre lui même cubant 420 litres est bien agencé. La banquette fractionnable permet un volume de coffre immense pouvant aller jusqu’à 1228 litres.

Coté moteur, c’est le trois cylindres 1.2 vti qui officie sous le capot de la Peugeot 308, disponible chez Stafim, concessionnaire de la marque en Tunisie. Question?? Est ce que les 118 Nm de couple de ce trois cylindres de 82 cv din, arriveront à mouvoir aisément cette berline compacte? Certes le poids plume de la 308, 1075 Kgs, presque 150 Kgs de moins que la 308 qui la précède, une performance dans la catégorie. Mais ceux qui franchiront le pas pour acquérir ce modèle en Tunisie, espèrent plus de cette nouvelle Peugeot, surtout les jeunes cadres dynamiques… Problème résolu, vu que Stafim vient en ce mois d’octobre 2014, de commercialiser une version 1.6 vti 115 cv din en finition Allure.

Le comportement routier fera le bonheur du conducteur ainsi que ses passagers, le châssis de la 308 est une « Affaire de famille » sur deux plans: l’EMP2 est une plateforme modulaire mondiale qui appartient à la banque d’organes PSA, càd qu’elle a été développée par plusieurs modèles, comme la récente Citroën C4 et Grand C4 Picasso. En second plan, Peugeot sait choyer ses passagers, en offrant des suspensions aux réglages justes pour un confort moelleux.

A l’intérieur, le grand travail a été fait pour améliorer la qualité perçue, l’objectif a été atteint sur le plan design et instrumentation de la planche de bord et de la console centrale, en optant pour un allègement du dessin, en regroupant l’ensemble des commandes sur l’interface d’un écran tactile de 9,7  » orienté vers le conducteur ainsi que des insertions chromées parsemées un peu partout, cerclage des compteurs, des ouilles d’aérations, du levier de vitesses, la base du volant, … Alors que de plus près on constate la qualité moyenne des matériaux utilisés et un assemblage perfectible dans certains endroits. Certes en haut les plastiques sont moussées, mais dès qu’on descend un peu plus bas, au niveau de la boite à gants, du vide poches central et du réglage du volant, les plastiques sont de piètre qualité et sont sujet aux rayures. Les sièges avants sont réglables en hauteur, avec un réglage lombaire pour le siège conducteur et leur dessin permet un bon niveau de maintien, les tissus sont flatteurs. Une petite virée sur la connectivité de cette Peugeot 308, on retrouve un système audio, CD MP4, avec un port USB, les commandes au volant, n’oublions pas le Bluetooth et le radar de recul arrière.

Sur route, nous avons testé la version 1.2 vti 82 cv din. Une fois à son volant, la position de conduite est retrouvée en quelques tours de main, le réglage du volant se fait dans les deux sens, hauteur et profondeur, évitant ainsi qu’il cache l’instrumentation du bord. En adoptant cette combinaison « volant bas /instrumentation haute », Peugeot a voulu donner à sa compacte un air de KART, alors on aime ou on aime pas. Clim’ enclenchée (le thermomètre affichait 31°C), le 3 cylindres peine à mouvoir l’ensemble, mais une fois dépassé ce cap, la 308 montre une aisance à se faufiler dans le flux de la circulation. le moteur se montre souple malgré une boite accrocheuse, surtout à faible vitesse. Le freinage est efficace, limite trop directe.

Dans le chapitre consommation, le constructeur communique 5 litres/100 kms mixte (30% ville, 30% autoroute et 30% hors agglomération), mais sur route, cette motorisation peut aller jusqu’à 7 ou 8 litres/100 Kms.

 

En conclusion, la Peugeot 308 deuxième du nom, est dans la lignée des productions de la firme au Lion, les progressions sont multiples, poids, châssis, connectivité, qualité perçue, confort, récompensées en Mars dernier lors du salon de Genève 2014 par « The car of the year 2014« , même si on s’attendait à mieux pour la berline compact Peugeot, un an après la sortie de la Volkswagen Golf 7.

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :