Mini cinq portes, est ce toujours le concept Mini ?

Dernières Nouvelles de l'industrie

Mini cinq portes, est ce toujours le concept Mini ?

Mini, tout un mythe s’est transformé en ces vingt dernières années sous le règne de Bmw. La Mini est pour la Grande Bretagne ce qui est la Volkswagen Coccinelle pour l’Allemagne, la Citroën 2CV pour la France ou la Fiat 500 pour l’Italie, la voiture appartient à la mémoire collective des Anglais et du monde entier. La BMC (British Motor Corporation) lance un appel d’offres pour la conception et la fabrication d’une voiture économique, en 1956, suite à la crise du Canal du Suez et la rationalisation du pétrole. La Grande Bretagne ne peut plus se permettre les folies d’autres fois. Le bureau d’études d’Alec Issigonis remporte la mise en présentant son chef d’oeuvre au bout de huit (8) mois de travail avec ses collaborateurs. Roues 10 pouces, moteur transversal, traction avant, freins à tambours et un petit prix de £ 497.

Sir Leonard patron de la BMC, lâche sur un ton autoritaire: «Je la veux sur le marché dans douze mois.» Le 18 août 1959, les journalistes découvrent le visage de la nouvelle BMC déclinée en deux versions, Austin Seven et Morris Mini Minor.

Présentée avec le slogan «révolutionnaire sans être extravagante», ce génie sur roues reçoit un accueil chaleureux. Il faut dire que ce concept de voiture minimale rompt avec les usages en bouleversant le rapport habitabilité-encombrement. En à peine 3,02 mètres de long, la Mini réussit l’impossible: réserver 80 % du volume à quatre personnes et 20 % au moteur. Le secret de ce tour de force réside dans l’adoption d’entre autres: la traction avant et le moteur transversal, déjà cités, un 848 cc de 34 ch permettant d’atteindre 120 km/h. La Mini déroute tellement la clientèle que le succès est lent à se dessiner.

L’arrivée des Austin Metro et Rover 100, ni les multiples marques qui l’ont produites tel que Leyland, Morris, Rover, Riley, même l’Italien Innocenti, ne saurons jamais déstabiliser cette icône, qui rallongera sa vie avec des série spéciales, Monte Carlo, Chek & Mate et des déclinaisons sportives, JCW (Jhon Cooper Works).

On attendra l’éclatement du Groupe Rover, sous BMW en 2000, pour voir partir Rover à MG (Morris Garage), LandRover à Ford, la marque à l’hélice gardera Mini qui deviendra une marque à part entière et l’usine mythique d’Oxford. Et la commence la seconde vie de la Mini après avoir vendu plus de 5 millions de voitures (5 387 862 Mini exactement).

L’automne dernier (sept. 2013), la firme Bavaroise lance la Mini 3è du nom qui succède à la Mini 2è génération apparue en 2001. N’oublions pas toute la famille Mini. En Mai 2014, Mini crée l’événement en présentant la Mini cinq portes. Un choix.

On trouvera à l’extérieur comme à l’intérieur l’ADN Mini, la recette qui a fait le succès de cet opus. Un design néo-rétro, des proportions contenues, un espace intérieur qui peut étonner et plaire aux familles comme pour les promenades à deux.

GALERIE PHOTOS:

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :