Lada Niva, Le mythe venu du désert de Sibérie

Dernières Nouvelles de l'industrie

Lada Niva, Le mythe venu du désert de Sibérie

Cette fois ci ActuOtO s’intéresse à un 4×4 qui ne manque pas de personnalité, La Lada Niva 1.7i nous fait rêver pour son rapport prestation/prix.

Intérieur
L’intérieur de la Niva est cossu, bien fini avec des plastiques moussés, il se démarque ainsi  par l’équipement  pléthorique. … bien évidement vous aurez compris que on parlait de Niva 2050 et que ce n’est ni le cas ni l’objectif de la Niva de s’équiper ainsi, l’objectif ici est d’avoir les fonctions au niveau de la planche de bord qu’il faut quand il le faut point barre!!! L’habitacle est encore dans sa version originale (le modèle a été  lancé  en 1976) sans aucune évolution contemporaine pour garantir que tout est là et que ça marche et effectivement ça marche et on présume résiste mieux au temps que si on aurait  eu du cuir ou des plastiques moussé  surtout que la destination du véhicule et le tout terrain et l’aventure sans restriction. Le minimum est là en instrumentation, on aurait  aimé avoir une ventilation aux commandes plus modernes quand même ou même  des commodo plus flatteurs au lieu des fourchettes de table fournies par Lada.

L’autoradio est une option, mais on notera qu’aucune prédisposition pour les haut-parleurs n’est faite.

Les lèves vitres électriques sont en option, et il n’y a pas d’emplacement au niveau des panneaux de portes pour cet équipement, l’installation par le distributeur Tunisien du véhicule est assez facile avec des boutons qui iront se placer sur la console centrale non loin du bouton A/C (Climatisation) et le témoin d’enclenchement du mode Lent de la transmission.

On est dans une ambiance russe des années 80 pas de doutes la dessus…

Le levier de vitesse, le frein à main tout comme les deux leviers: Faisant office d’enclenchement/blocage du différentiel central et de passage 4H/4L (Four High/Four Low) les deux petits leviers sont de type camion des années 60… Mais faut-il que le levier soit beau pour partir en camping, chasse ou franchissement ? La réponse est bien évidement non au vu surtout du prix de l’engin.

Les places avant sont correctes, les réglages basiques sont là et le recul des deux sièges avant pour permettre l’accès aux places arrière est largement suffisant  même pour les gros gabarits, la solution de changer les sièges en des sièges type baquets (Sparco ou autres) est à privilégier si on veut avoir un bon maintient avec le confort qu’il faut mais il faudrait étudier la faisabilité avec le distributeur.

Les places arrières sont là et permettent à deux personnes de gabarit moyen de s’installer aisément ou presque.

Le coffre est habillé en chasseur, c’est à dire en skaï noir de fond en comble pour permettre un nettoyage facile suite au transport d’un gibier ou même d’un beau sanglier qu’on aura poursuivi à bord du 4×4 pendant une partie de la nuit…

D’autres parts Le confort est acceptable vu que la Niva est équipée d’amortisseurs +ressort hélicoïdaux (heureusement qu’ils n’ont pas mis de ressort à lames!!!)

Côté phonique et insonorisation on est sûrement bien accompagné  par le bruit de roulement de la transmission et des roues  (pneu mixtes sur notre modèle d’essai), à noter au passage qu’on est sur du 4×4 permanent ce qui donne la sensation de véhicule blindé à tous moments et à toutes épreuves.

Carrosserie/Design, La Lada Niva est restée fidèle à elle même depuis son lancement, les phares ronds, les feux arrières rectangulaires avec bords arrondis et surtout le look petit break surélevé très ramassé et baroudeur dans l’âme.

Les vitres sont plates partout sauf le pare-brise, et la ceinture de caisse est assez élevée pour vous rappeler que vous êtes bien à bord d’un 4X4 qui a une certaine garde au sol nécessaire au franchissement.

Les pare chocs sont métalliques chromé comme au bon vieux temps ce qui coupe un peu avec le paysage automobile de franchissement actuel (seul la Land Rover Defender reste une coéquipière la dessus).

Conduite La prise en main est rapide et on s’acclimate rapidement de l’ambiance à bord, le moteur est très flexible à bas régime et on se rend vite compte du travail fait sur la transmission qui autorise le 1.7 de 83 cv din à emmener très rapidement le 4×4 hors de toutes situations, qu’on soit sur bitume, en terrain agricole ou même sur le bord de la plage (qu’on présume, un terrain de prédilection du Niva)… ou même  si ça aurait été de la neige.

L’étagement de la boite de vitesses est quant à lui très court ce qui donne une manifestation du couple très rapide pour ensuite si on est en mode vitesse passer très rapidement les rapports et atteindre les 110/120 Km/h. Cette vitesse atteinte, on sent qu’on ne pourra pas aller bien loin au niveau de la vitesse de pointe, mais ça suffira largement pour faire le déplacement Garage-Lieu d’expédition on s’imagine bien faire le trajet Tunis-Tabarka à ces vitesses-là vu les limitation de vitesses sur ce genre de parcours.

Franchissement : L’expression à l’aise prend tout son sens avec la Niva dans presque toutes les situations (Testé de notre côté en terrain agricole moyennement accidenté), un test plus approfondi du véhicule permettra de confirmer la réputation assez conséquente du véhicule dans le franchissement, nous essayerons d’organiser cela avec le distributeur tunisien très prochainement.

Le débattement des essieux est suffisant pour avoir une adhérence dans plusieurs cas, la partie mécanique de la transmission est assez rustique ce qui permet d’être confiant par rapport à la pérennité du véhicule même si on le pousse un peu pour passer, on ne redoute pas trop les choc avec les obstacles au sol et on devient assez confiant de plus en plus que la temps passe au volant.

La comparaison avec les autres 4×4 ne peut être évitée, mais là on est en hors compétition, le coût d’achat d’une Lada Niva (avec les petites modifications qu’il faut pour la mettre a niveau de la concurrence avec des accessoires monté d’origine) et a 40% du coût d’achat des concurrentes directe qui la Land Rover Defender en 90’’, et a 80% du coût d’achat de la Dacia Duster qui ne peut être aussi efficace au niveau du franchissement et en durée de vie globale du véhicule, donc on est bien dans une parenthèse du paysage automobile et au niveau d’actuOtO, notre avis est qu’on ne peut être que gagnant en acquérant cette Niva, une liste des accessoires a changer avant utilisation finale est présente à la fin de cet article pour donner des idées et surtout vous orienter dans votre choix final d’un véhicule de franchissement efficace.

La consommation du véhicule tourne aux alentours des 9l/100 en Mixte (60Km Urbain, 40kmExtra-urbain), il faut compter donc un passage tous les 450/500km à la pompe (réservoir de 45L)

Liste d’accessoires/équipements recommandés avant utilisation finale et réception :

Sièges Avant Baquets

Lèves vitres Avant Électriques

Crochet d’attelage avec Alimentation Électrique pour de futurs déplacements avec remorque (Bateau ou autres)

Climatisation (utile dans plusieurs conditions -Chaud ou froid)

Réservoir un peu plus gros-60/70L- (A vérifier la faisabilité avec Le distributeur Tunisien)

Autoradio Mp3 avec prise USB et 4 Haut-parleurs.

GALERIE PHOTOS:

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :