La boite auto.9 rapports de Mercedes Benz: 9G-Tronic

Dernières Nouvelles de l'industrie

La boite auto.9 rapports de Mercedes Benz: 9G-Tronic

Mercedes Benz relance les dés avec sa nouvelle boîte auto 9G-Tronic à… 9 rapports ! Deux de plus que l’ancienne transmission. Ce choix a été essentiellement fait pour abaisser les consommations et émissions de CO2… et améliorer au passage les performances. Le grand concurrent ZF lance la  » 9HP » une boite automatique 9 rapports mais qui ne se monte qu’avec les moteurs transversaux, contrairement à celle de Mercedes Benz.

zoom_b1_9hp_system_zf

Mercedes a toujours figuré parmi les pionniers et les plus fervents défenseurs de la boîte automatique. Les plus anciens se souviennent des transmissions à embrayage automatique Hydrak des 220 S « Ponton » qui, malgré une fiabilité parfois douteuse, ont permis aux Européens à peine remis des affres de la guerre de goûter aux plaisir si américain de la « boitoto ».

mercedes-benz-220s-coupe

Mercedes 220 S coupé Ponton

Dans les années qui ont suivi, la firme a continué de développer en interne ses transmissions, cultivant un savoir-faire universellement reconnu. Il y a tout juste 10 ans, Mercedes lançait ainsi la première boîte auto à 7 rapports, la désormais célèbre 7G-Tronic, sur la Classe E W211. À ce jour, la marque a produit environ 22 millions de transmissions automatiques !

Mercedes_W211_interieur

La Mercedes Classe E W211 a inauguré la boîte 7 vitesses voici déjà 10 ans !

Aujourd’hui, tandis que les rivaux Audi, BMW, Porsche ou Jaguar s’en remettent à l’excellente boîte ZF à 8 rapports, Mercedes a préféré concevoir « sa » boîte à 9 rapports, logiquement baptisée… 9G-Tronic !

La boîte 9G-Tronic.

La boîte 9G-Tronic.

C’est un vrai bijou de technologie, avec un système de pendule centrifuge pour adoucir les changements de rapports, ainsi qu’un ensemble de quatre trains épicycloïdaux. Pour réduire la masse, le carter est fait d’aluminium, de magnésium et de plastique. La boîte est par ailleurs capable de sauter plusieurs vitesses, lors d’un freinage un peu appuyé par exemple.

Avec deux rapports supplémentaires, la 9G-Tronic permet d’augmenter le rapport d’ouverture, à savoir celui entre la plus petite démultiplication et la plus forte. Le rapport d’ouverture atteint ici 9,15 : la 9e vitesse est 9,15 fois plus longue que la première. En clair, à 120 km/h en 9e, le moteur ne tournera qu’à 1 350 tr/min ! Bon pour la conso, bon également pour le bruit.

Les 4 trains épicycloïdaux de la boîte 9G-Tronic.

Les 4 trains épicycloïdaux de la boîte 9G-Tronic.

Si cette boîte est théoriquement capable d’encaisser un couple de 1 000 Nm (!) (le V8 6.3l AMG (6208cc) annonce par exemple 610 Nm), elle ne sera dans un premier temps montée que sur la Mercedes E 350 Bluetec à deux roues motrices (V6 3498 cc et 370 Nm de couple), sur les modèles immatriculés à partir de septembre. Concrètement, le passage de 7 à 9 rapports se traduit par une amélioration des performances et une réduction de la consommation :

  • – le 0 à 100 km/h passe de 6,9 à 6,6 secondes,
  • – la vitesse maxi passe de 245 à 250 km/h (électroniquement limitée),
  • – la consommation mixte passe de 5,7 à 5,3 l/100 km,
  • – les émissions de CO2 passent de 152 à 138 g/km.

En clair, à moteur identique (V6 turbo diesel de 252 cv din) on gagne sur tous les tableaux, en performances comme en consommation ! Pas mal non ? Autre bonne nouvelle : l’adoption de cette nouvelle boîte ne se traduira pas par une hausse des tarifs.

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :