J-500 pour l'usine Renault à Oran en Algérie

Dernières Nouvelles de l'industrie

J-500 pour l'usine Renault à Oran en Algérie

La construction de l’usine de Oued Tlelat d’Oran a démarré le 25 septembre 2013, illustrant la volonté du groupe Renault et de ses partenaires de contribuer au développement de la filière automobile en Algérie. La production de Nouvelle Symbol démarrera en novembre 2014. Ce modèle est destiné au marché local, devenu le deuxième plus grand marché du continent africain avec plus de 300 000 véhicules vendus depuis le début de l’année 2013.

renault_845611_679x417

La première phase de recrutement des futurs agents de production a d’ores et déjà débuté. Renault et ses partenaires algériens ont annoncé la création de plus de 350 emplois directs, correspondant à une première capacité de production de 25 000 véhicules par an dans la première phase du projet. A l’issue d’une série de séances d’information et de tests de qualification, l’Agence nationale pour l’Emploi (Anem) a réalisé une première sélection de candidats potentiels. Les candidats retenus seront ensuite formés aux métiers de l’Automobile par des formateurs experts de Renault et par le centre de formation CFPA de Oued Tlélat d’Oran.

Renault et ses partenaires algériens sont en effet très attachés à la formation des équipes sur place, tant pour les agents de production que pour les sous-traitants. Le développement de la sous-traitance locale constitue un axe majeur du développement industriel en Algérie, notamment avec l’appui de la technologie de Renault et son expertise en matière de qualité et de compétitivité.

1053

«Nous sommes fiers de contribuer avec la société commune Renault Algérie Production au développement de la filière automobile algérienne. Je tiens à féliciter d’ores et déjà notre équipe et nos partenaires pour le dynamisme et l’engagement dont ils font preuve pour faire de ce lancement une réussite », déclare Bernard Sonilhac, Président-directeur général de la Société Commune « Renault Algérie Production – RAP Spa ».

La société mixte algéro-française est détenue à hauteur de 51% par la partie algérienne via la Société nationale des véhicules industriels (SNVI, 34%) et le Fonds national d’investissement (FNI, 17%), et à 49% par le constructeur français.

La Symbol, qui a été renouvelée en mars 2013, remporte un franc succès en Algérie, elle apporte de vraies avancées en termes de tenue de route, habitabilité, design, équipements, confort et technologie.

50846_1_6articles_Renault_Symbol_02_909702963

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :