Grand Prix Historique de Tunisie 2017, la reprise

Dernières Nouvelles de l'industrie

Grand Prix Historique de Tunisie 2017, la reprise

Un beau week end d’Avril 2017, samedi 22 et dimanche 23, a eu lieu le grand Prix Historique de Tunisie, non pas au circuit mythique du Belvédère à Tunis, mais sur un circuit qui a été édifié, spécialement, à Yasmine Hammamet.

Un peu d’histoire, le Grand Prix « Historique » de Tunisie, n’est pas à sa première édition, en fait en 1928, 1929, 1931, 1932, 1933, 1935, 1936, 1937 et 1955, sous protectorat Français, la Tunisie avait connue ce qui allait devenir la Formule 1. Deux circuits de Grand Prix, au début au Bardo (1928 et 1929), ensuite le circuit de Carthage (de 1931 à 1937), des voitures comme Mercedes Benz, Auto-union, Alfa Romeo, Talbot ou Bugatti a leurs volants des noms, plutôt des mythes comme Tazio Nuvolari, Achille Varzi, Raymond Sommer, Rudolf Caracciola sans oublié le grand Bernd Rosemeyer,. On reprend après guerre, en 1955, mais cette fois ci au circuit du Belvédère. L’aventure reprend encore une fois, 46 ans plus tard, en 2001, le Grand Prix de Tunisie est baptisé « Grand Prix Historique de Tunisie » initié par la Municipalité de Tunis, le National Automobile Club de Tunis (NACT), l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) et co-organisé avec Corrado Cupellini, Thierry Giovannoni… En 2012 et 2013, le rendez vous des anciennes se renouvelle avec l’entrée en scène de M. Hechmi Ben Amor, Directeur de Jasmin Auto rétro, qui a fait ses preuves dans l’organisation d’autres événements vers la destination Tunisie, comme les routes du soleil en deux editions,(Mai 2007 et Mai 2008), sur les traces d’Ulysse (Janvier 2008) ou bien les vétérans au Sahara (Avril 2010).

Retour à notre édition 2017, où plus de trente voitures, venues d’au moins trois pays de l’Europe (France, Italie et Allemagne), pour soutenir les efforts de l’organisateur, Hechmi Ben Amor et la FTA (Fédération Tunisienne de l’Automobile).

Sur la grille de départ on trouve de tout, des voitures d’avant guerre, Bugatti, Delahaye, d’après guerre, Ferrari 250 testa rossa, Porsche 910 Zimmer, Cooper, Jaguar Type E, Iso A3C, Ferrari 328 GTB, Austin Healey. Les vrombissements des cylindres plein l’ouïe, donnent des frissons aux spectateurs, venus nombreux, sur les promenades de Yasmine Hammamet. Ces anciennes prennent vie sur de tel circuit et de tel evenement, ils nous racontent l’histoire de l’automobile, la passion de l’automobile, les limites de l’automobile

Tout se déroulait bien, jusqu’aux essais libres où le pilote de la Jaguar Type D … heurte un poteau électrique, faisant des dégâts parmi les spectateurs, bilan un mort et deux blessés… Sachant que ce type de course à l’ancienne est généralement marqué par de tels accidents.

Retour au début

%d blogueurs aiment cette page :